RSS
RSS


once upon a time

3 sujets / 5 messages
Bottin des métie...
Mer 28 Oct - 16:51
Suisen Voir le dernier message
avatar

The Incipit ϟ Basic knowledge

Choupidoubidalala c'est le test des catégories youpla boom
Pas de nouveaux messages

the adventure starts here

3 sujets / 5 messages
Testwithoutstyle...
Lun 8 Fév - 20:54
Suisen Voir le dernier message
avatar
Pas de nouveaux messages
7 sujets / 20 messages
Fiche de partena...
Lun 22 Fév - 18:36
Suisen Voir le dernier message
avatar
Pas de nouveaux messages
Sujets actifs du jour
Top 20 des posteurs du jour
Top 20 des posteurs du forum
Supprimer les cookies du forum

Les premiers habitants arrivés à Pandore étaient des auteurs. Que fallait-il de plus pour que ceux-ci se sentent plus légitimes sur l'île que tous les autres ? S'ils ignorent pourquoi ils se trouvent ici, leur faculté d'adaptation leur a énormément servi. Ils n'occupent pas tous de postes éminemment importants en ville, mais ils ont su se faire un réseau d'amis plus qu'intéressants et trouver de nouveaux admirateurs. Régulièrement détestés par leurs créations, ils sont protégés de près par la police. Nouvellistes, dramaturges, librettistes, poètes, conteurs, romanciers... tout homme devenu célèbre pour avoir écrit se joint à leur groupe qui n'est pas forcément le plus paisible. Ils n'ont pas peur de se critiquer au moyen de leur plume, surtout depuis l'arrivée d'internet.

Authors

Les créations sont dépendantes, ou tout du moins, c'est ce qu'on raconte à leur sujet. Nées de l'imaginaire d'un homme, elles sont souvent perdues entre la façon dont elles ont été décrites et les propres envies qui naissent de leur libre arbitre retrouvé. Elles n'ont pas forcément conscience d'avoir été créés et soumises aux idées d'un homme, ce qui peut les amener à continuer à mener leur vie précédente comme si leur histoire n'avait jamais connu de fin. Un lien puissant les unit à leur auteur, comme celui qui attache un enfant à son parent. Elles deviennent toutes des hommes, qu'elles aient été des femmes, des animaux, des créatures mystiques, ... ce qui leur vaut d'avoir, comme leurs frères indépendants, des temps plus ou moins longs d'adaptation. Les créations ayant pour origine des récits fantastiques peuvent conserver des pouvoirs magiques à Pandore, bien que ceux-ci ne soient pas très puissants. Ils sont souvent anecdotiques et amusants avant d'être utiles.

Creations

Les indépendants n'ont pas de créateurs ou en possèdent plusieurs. Ils peuvent se voir attribuer un auteur, mais ne se retrouvent pas liés à celui qui ne fait que retranscrire une croyance commune et alimentées par des années de tradition. Ils sont issus du folklore, des légendes, de textes oraux, de textes sacrés, de la mythologie... Ils partagent des traits communs avec les créations sans pour autant être reliés à une personne définie. Ils font partie de l'imaginaire collectif et ont souvent usés de pouvoirs incroyables durant leur précédente existence. Ces pouvoirs se sont amoindris à leur arrivée à Pandore, même s'ils restent légèrement plus puissants que les créations. Les deux groupes précédents ne les voient pas d'un bon œil et ont tendance à se méfier d'eux, même si en cinquante ans les tensions se sont apaisées et ont presque entièrement disparus. Ils ont réussi à se fondre dans la foule et se faire oublier de par leur conduite exemplaire... ou en tout cas à la lueur du jour.

Independants

Les compositeurs ont commencé à débarquer sur l'île début avril 2015. Dérivant en pleine mer, ils ont atteint les rivages inconscients dans des barques avec la mémoire trouble mais pas détraquée. Si certains présentent des signes d'amnésie à la suite de leur traversée, la plupart ont pleinement conscience de qui ils sont et de comment ils sont morts. Ils ont au départ été accueilli comme n'importe quel autre habitant à Pandore, mais au fil des mois la prise en charge s'est faite de plus en plus mince, jusqu'au point où ce sont les compositeurs eux-mêmes qui recueillent les nouveaux venus dans le quartier en piteux état qui leur a été assigné. Ils se retrouvent donc à leur réveil dans une sorte de ghetto où ils forment des sortes de squat jusqu'à ce qu'ils trouvent un emploi. À défaut d'être appréciée par les autres qui s'inquiètent de voir leur trinité littéraire brisée par des musiciens, leur communauté est étonnement soudée en attendant que la mairie décide de débloquer de nouveaux logements. Les habitants ne les haïssent pas mais ont peur de se mêler à eux tant qu'aucune explication concernant leur présence n'a été trouvée.

Compositors
7
5
14
2

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 37 messages
Nous avons 1 membre enregistré

Utilisateurs en ligne :

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité
Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 6 le Mar 20 Oct - 16:52
Utilisateurs enregistrés : Aucun

Pluie de chatons sur :

L'utilisateur enregistré le plus récent est Suisen

Derniers connectés :


« Pain I like it rough 'cause I'd rather feel pain than nothing at all. This life is filled with hurt and happiness doesn't work. »
Three Days Grace, Pain.
Deco